4 outils positifs

  1. La voix

Le chien ne comprend pas vos phrases. Les chiens n’ont qu’un accès limité

à la signification des mots (20 à 100 mots pour les plus doués). Les mots n’ont pas de sens et les phrases encore moins. Ils ne sont que des signaux sonores que le chien associera à une situation.

On doit donc être clair :

NOM DU CHIEN (pour avoir son attention) + ORDRE (un mot toujours le même – pas de conjugaison ou de négation)

Le chien a environ l’intellect d’un enfant de 3 ans il ne fera pas la différence entre les subtilités de langue que nous utilisons.

En revanche, le chien est sensible au para-verbal c’est-à-dire, le ton sur lequel le mot est prononcé. Ce sont les caractéristiques de la voix : l’intonation, le rythme, les pauses, la fermeté. Au début il faudra sur jouer ces émotions.

Exemples :

Voie enjoué voire aigue pour exciter et motiver Voie ferme et calme pour stopper un comportement Chuchoter pour calmer

communiquent énormément par une communication de type non verbale. Tout se dit dans les attitudes (oreilles, yeux, corps…). En débutant l’apprentissage vous devrez donc jouer de ces codes.

       2.La posture
Quand vous observez des chiens jouer,vous constaterez qu’ils communiquent énormément par une communication de type non verbale.Tout se dit dans les attitudes (oreilles,yeux,corps…).
En débutant l’apprentissage vous devrez donc jouer de ces codes.

Exemples :

On hésite pas à se mettre au niveau du chien pour avoir son contact – se pencher

   

3. Les friandises

Lorsque nous souhaitons éduquer notre chien, qu’il soit chiot ou adulte, les friandises ont un rôle essentiel tant dans son apprentissage que pour sa motivation. Lorsque vous débutez prenez des choses appétissantes !!

Saucisse de viande, knacks, gruyère etc

  1. Le jeu

Votre chien est motivé par le fait de jouer à la balle, à la corde à nœud. Utilisez la motivation qu’il a pour jouer pour l’inciter à produire des comportements que vous venez de lui apprendre.