Certificat de Sociabilité et d’Aptitude à l’Utilisation

C’est un examen ouvert à tous les propriétaires de chiens, avec ou sans pedigree, qu’ils soient adhérents ou non d’un club canin ou de race.

Tous les chiens doivent être âgés de 12 mois révolus le jour de l’examen et présentés par leur propriétaire devant le juge.

Le C.S.A.U. ou plus exactement le Certificat de Sociabilité et d’Aptitude à l’Utilisation, parachève votre formation à l’éducation canine.

Il représente votre diplôme de fin d’études ou bien une première étape vers d’autres disciplines telles que l’Obéissance et le Ring.

Qu’est-ce que le C.S.A.U ?

C’est un dipôme délivré par la Commission d’Utilisation Nationale ( CUN ), qui certifie que votre chien est sociable, tant envers les personnes qu’envers les congénères et que de surcroît, il a acquis un niveau élémentaire d’obéissance.

Les épreuves du C.S.A.U :

– Présentation au juge: à votre entrée sur le terrain, vous vous présentez ainsi que votre chien au juge, qui en profite pour vérifier rapidement que celui-ci ne présente aucune agressivité.
– Sociabilité: le commissaire de ring prend votre chien en laisse et s’éloigne de quelques pas, histoire de vérifier qu’il ne panique pas dès qu’il est séparé de son maître. Le juge en profite pour faire un peu de bruit et contrôler que le chien n’y soit pas trop sensible.
– Absence du maître: vous couchez ou asseyez votre chien et vous allez hors de sa vue durant 30 secondes, à environ 1m50. Le chien doit rester dans la même position (autant que faire se peut…).
– Marche en laisse: on ne vous demande pas une marche de compétition, juste que votre chien ne tire pas sur sa laisse.
Vous ferez également un passage dans un groupe de personnes; c’est là que votre chien devra se retenir d’aller dire bonjour à tout le monde :0)
– Rappel: pour finir, on vous demandera de rappeler votre chien à une distance de 15 mètres, en demandant un retour simple sans mise au pied de concours.

Acquérir, recueillir ou encore adopter un chien,

Acquérir, recueillir ou encore adopter un chien, quel que soit son âge, engage sur un chemin qui comporte des règles : pendant toute la période que durera votre vie commune, il vous faudra mériter votre compagnon, le respecter et respecter sa nature animale, tout en lui apprenant à vous respecter vous-même ainsi que l’ensemble de la société qu’il va côtoyer :

votre famille, votre voisinage, ses propres congénères.

Cela implique un grand sens des responsabilités, des contraintes, mais consentir à ces efforts garantit une multitude de moments de complicité intense, de loyauté, et d’amour absolu avec votre chien…

Les ordres sécuritaires

Ces ordres vont vous servir de base pour ensuite lui apprendre des choses nouvelles, plus compliquées et parfois complètement inutiles mais tellement plus drôles. Par exemple le « Pan! T’es mort » ne sert à rien mais c’est toujours très drôle à regarder !

N’oubliez jamais de récompenser votre chiot lorsqu’il exécute correctement le comportement souhaité. Mais attention, pour certains chiens, la caresse ne sera pas une récompense positive. Il faut bien observer et connaitre votre chien pour savoir ce qui lui fera vraiment plaisir : caresse, séance de jeu, friandise ? A vous de tester !

Les premiers ordres que votre chiot doit apprendre sont, ce que nous appelons, les ordres « sécuritaires » de bases comme : assis, couché, stop, pas bouger, ou encore au pied. Pensez surtout à bien travailler le rappel au pied qui est, de loin, l’indication la plus importante, notamment si vous baladez votre chiot dans des endroits à fortes stimulations (voitures, vélos, joggeurs, chiens, etc.)

Oubliez la sanction, si votre chiot n’exécute pas le comportement souhaité : ignorez le et changez de méthode d’apprentissage ou facilitez l’exercice pour être sûr de terminer sur une réussite de votre toutou.

Une chose importante à retenir : si une technique ne fonctionne vraiment pas, n’insistez pas, c’est que votre chien n’est pas réceptif à celle ci. Changez et adaptez votre attitude.

En bref, éduquer son chiot c’est apprendre aussi à être patient, à ne rien lâcher, toujours être persévérant. Si vous travaillez dans la bonne humeur, dans le jeu, de manière enthousiaste et positive, vous allez renforcer tout d’abord la relation que vous avez avec votre chiot et ensuite vous aurez un chiot attentif, réceptif et surtout super bien éduqué ! C’est le but non ?

Petite astuce supplémentaire : nous vous conseillons de faire vos séances d’éducation avant de donner sa gamelle à votre chiot. De fait, il sera bien plus gourmand et, de fait, bien plus attentif.A vous de jouer !

l’éducation de son chiot ?

La « récré des chiots » est donc très utile pour le chiot…lorsqu’elle est organisée correctement.  Pour ce faire, il est indispensable que les chiots évoluent en la présence d’au moins un chien adulte régulateur (et, idéalement de plusieurs chiens en fonction du nombre de chiots à encadrer) ET d’un éducateur canin compétent pour encadrer les séances.

Le chien régulateur est un chien adulte bien éduqué et bien équilibré dont le « travail » sera d’enseigner la communication intra-spécifique aux chiots. Ainsi, ce chien régulateur intervient pour faire cesser fermement mais de façon pacifique toutes les « impolitesses » du chiot envers lui, les montées en excitation, les brutalités, les morsures trop appuyées ou bien encore les séquences de jeu qui n’en finissent plus…Il permet ainsi d’apaiser et de discipliner les plus jeunes et de rétablir l’ordre au sein du groupe de chiens en enseignant aux chiots qu’il y a des limites à ne pas franchir. Il permet aussi d’éviter que certains chiots, plus forts que d’autres, ne fassent la loi en tyrannisant les plus faibles et, qu’une fois adultes, deviennent intolérants à toute forme de frustration. A l’inverse, il permet également que les chiots les plus timides ne se fassent harceler par les autres, au risque de les rendre craintifs vis-à-vis de leurs congénères à l’âge adulte voire anxieux.

En effet, il est important d’habituer le chiot à diverses stimulations pendant ses premiers mois de vie mais il est tout aussi important que ces expériences soient toujours positives pour qu’elles aient l’effet escompté sur son comportement d’adulte.

L’éducateur canin doit quant à lui bien connaître les codes intraspécifiques du chien et doit savoir différencier un comportement canin normal d’un comportement anormal pour intervenir si toutefois il en en détecte un au cours de la séance.

Pour résumer, vous l’aurez compris, la récré du chiot doit certes être un moment ludique pour le chiot mais ne doit pas être qu’une « cour de maternelle » sans surveillance où tous les garnements évoluent sans qu’aucun adulte, chien et éducateur, n’intervienne jamais pour les apaiser ou les discipliner.

Une récré qui accepte les très jeunes chiots

Un chiot peut être accueilli dans une recré du chiot à partir de ses 2 mois et, généralement, jusqu’à ses 6 mois. Mais, en pratique, certaines structures se refusent d’accueillir les chiots avant que leur vaccination antirabique ne soit effectuée, laquelle ne peut pas se faire avant les 3 mois de l’animal. C’est dommage car la meilleure période pour socialiser un chiot se situe entre ses 1 et 3 mois, une période où le chiot est très curieux et où il est important de l’habituer à diverses stimulations sociales afin qu’il les considèrent comme « banales » à l’âge adulte. Au-delà de ses 3 mois, le chiot pourra se montrer un peu plus réticent aux rencontres.

De préférence, il faut alors privilégier les structures qui accueillent les chiots dès leurs 2 mois.

Une récré qui vous enseigne les bases de l’éducation de votre chiot

Privilégiez également les structures qui, en plus de proposer ce temps « récréatif » à votre chiot, vous accompagneront dans l’éducation de votre chiot. Une partie de la séance doit idéalement être consacrée à l’enseignement des indications de base et au décryptage du comportement de votre chien afin de vous donner les clés pour mieux le comprendre et mieux interagir avec votre chien afin d’établir avec lui, la plus belle des relations. Eh oui, à l »école du chiot®, il n’y a pas que le chiot qui doit apprendre de nouvelles choses.

une école QUE pour les chiots…….

 Apprendre en s’amusant !

Une école QUE pour les chiots…. des apprentissages adaptés, des leçons ludiques, pas de contraintes, que du jeu et du plaisir : voilà le concept de l’école du chiot.

L’école du chiot est une structure particulière au sein du club d’éducation. Sur un terrain dédié, avec des obstacles et des parcours adaptés, le chiot va apprendre les rudiments de l’éducation, des bonnes règles de société et apprendre à vivre avec des congénères.

 La CNEAC qui a pour mission, en dehors des activités sportives, l’intégration du chien dans la famille et dans la société a créé, en 2001 « l’école du chiot de la SCC ». Elle a rapidement formé, grâce à des stages encadrés par des vétérinaires comportementalistes et des spécialistes de l’évolution et du comportement du chiot, des Moniteurs spécialisés. Ce travail de formation est toujours d’actualité et garanti l’efficacité de nos clubs.

 L’école du chiot a pour but d’éveiller le chiot, de lui ouvrir l’esprit, de lui apprendre à supporter les stress qu’il subira dans son existence, de répondre correctement à quelques ordres simples en s’amusant avec son maître.

Retrouvez tous les clubs ayant une école du chiot sur cette page en cochant la case « Ecole du Chiot ».

Voir aussi :

  1. La méthode naturelle
  2. Le clicker training

L’EDUCATION DU CHIEN PAR « LA METHODE NATURELLE »

La méthode naturelle est fondée sur le renforcement positif. Tout bon comportement du chien, et désiré par le maître, est récompensé.

Le chien doit comprendre ce que vous attendez de lui, par votre position, votre attitude, vos gestes et mouvements corporels (Dans un premier temps pas de commande verbale).

 

Dès que le chien a fait ce vous attendez de lui, vous récompensez avec de la nourriture. Par la suite vous placerez la commande verbale (l’ordre) une fois la position acquise et avant de récompenser. Pour parfaire l’acquisition la nourriture devient aléatoire et, ou remplacée par une balle, un jouet, la caresse, etc.

 

L’OBJECTIF EST D’AVOIR LE COMPORTEMENT DEMANDÉ INSTANTANÉMENT AVEC UN CHIEN QUI VOUS REGARDE.

QUELQUES ASTUCES :

  • Utilisez de la nourriture avec une forte appétence pour le chien (saucisses, jambon gruyère, etc.). Faites des essais. Rappelez-vous que le chien possède de faibles capacités gustatives, il identifie l’aliment à son odeur. Plus cela sent fort plus il devrait apprécier !!

 

  • Utilisez un appétant plus ou moins fort en fonction de la difficulté de l’exercice.

 

  • Choisissez un aliment très facile à ingérer (pas de temps perdu à mastiquer)

 

  • Ne travaillez jamais avec les croquettes habituelles du chien.

 

  • Surveillez son poids (diminuer les quantités des repas au prorata des récompenses données en exercices).

 

  • Pensez aux éventuelles allergies.

 

  • Récompensez dès que votre animal exécute ; vous voulez qu’il s’asseye, récompensez aussitôt qu’il a posé son arrière train sur le sol.

 

  • Ayez un sac de nourriture à la ceinture, de manière à diminuer le délai de récompense.

 

  • Ne récompensez jamais s’il n’a pas réussi l’exercice demandé (ignorer les mauvais comportements).

 

  • Récompensez en abondance (jackpot) si le chien a réussi un exercice particulièrement difficile.

  • Lorsque vous apprenez un comportement au chien, n’introduisez la commande verbale (l’ordre) que lorsque le chien a compris ce qu’il devait faire.

 

  • Commencez tout nouvel apprentissage dans la maison puis jardin puis augmenter les distractions.

 

  • Ne répéter jamais l’ordre verbal, le chien doit comprendre ce que vous attendez de lui (aidez-le avec une gestuelle).

 

  • Mettez en place des ordres simples qui seront les mêmes pour toute la famille (assis, couché, viens, attends, etc).

 

  • Finissez toujours par un exercice réussi, quitte à redescendre le niveau, ou un exercice plus simple

 

  • Ne travaillez jamais avec votre chien si vous êtes énervé (pour le chien cela doit rester du jeu)

Cette méthode renforce la communication entre le chien et le maître. L’objectif est de focaliser le chien sûr son maître.

 

Une fois le regard acquis les apprentissages deviennent plus faciles

Préparez son Chien pour l’expo

Le travail d’apprentissage pour la présentation d’un chien en expo débute dès les premiers mois.

Le chiot doit se laisser manipuler, palper, monter ses dents, etc. par son maître d’abord, puis par d’autres personnes.

Ces exercices précoces habitueront votre chien à être examiné, mesuré, caressé par un juge canin c’est la première étape.

La seconde est également de la responsabilité du maître, c’est l’entraînement à garder une position, a se déplacer en laisse au pas et au trot. ( pas de galop)

 Conduisez toujours votre chien à votre gauche et marquez régulièrement des temps d’arrêt en position débout .

Marcher au pas, trotter en cercle, garder une position debout  immobile …. se laisser manipuler , toucher, montrer facilement les dents….

voilà une bonne base de travail avant d’envisager de participer.

Pour tout cela, le Club Canin de BISCHHEIM peut vous aider, en suivant nos cours d’éducation vous apprendrez les différentes positions de Base (assis, coucher, debout, reste) la marche avec et sans laisse et pour les chiots notre école de Chiots les préparera aux diverses manipulations et positions de base également.

formulaire_de_confirmation

L homeopathie pour votre chien


Comment gérer son chien pendant l’orage ?

– Les fleurs de Bach (exemple : Le Rescue)
– L’homéopathie (exemple : Gelsemuim 9ch).


L homeopathie pour votre chien ,

A chaque problème, son remède homéopathique :
Voici la liste des remèdes homéopathiques adaptés à la plupart des problèmes de santé chez le chien :


Apis mellifica : pour toutes inflammations chaudes et rouges avec gonflement, mais aussi le traitement des piqûres d’insectes, les brûlures.


Arnica 9CH : lorsque le chien est traumatisé physiquement ou psychologiquement, dans le cas de plaies issues d’une opération chirurgicale, lors d’une compétition sportive ou lors d’inflammations.


Arsenic album : pour le chien fatigué, mais aussi en cas de problèmes dermatologiques. L’Arsenic sera également recommandé en complément à la médecine allopathique (lors de traitements contre la piroplasmose, la leptospirose, la parovirose, …) ou encore dans le cas de troubles anxieux et de séparation.


Belladona : lutte contre les maladies infectieuses. Soigne tout trouble se manifestant par des rougeurs, des inflammations ou de fortes fièvres.


Calendula : contre les infections des plaies ou de la peau.


Chelidonium : l’idéal pour soigner le foie malade du chien, favorise le drainage hépatique.


China Rubra : à administrer au chien lors de pertes de liquides : déshydratation, anémie, hémorragies, diarrhées…


Cina : lors d’infestations par des vers, se manifestant par un amaigrissement et des irritations cutanées.


Cocculus Indicus : aidera votre chien à lutter contre le mal des transports (vertiges, maux de tête, nausées et vomissements).


Euphrasia : pour ses problèmes oculaires (yeux irrités).


Gelsemium : à donner avant un déplacement inhabituel (déménagement, transport, ….) ou une visite chez le vétérinaire.


Hepar sulphur : aide le chien à lutter contre les stress et l’anxiété, mais également contre les douleurs musculaires liées à un refroidissement. De manière générale, l’Hepar Sulphur est le spécialiste de la douleur.


Nux vomica : le remède parfait pour aider le chien à se remettre des troubles en lien avec les excès (de bruit, de stimuli, le stress lié à la foule…). Idéal aussi pour son système digestif (vomissements, spasmes, constipation ou diarrhées).


Phosphorus : le remède prescrit pour les chiens hypersensibles émotionnellement.


Poumon-Histamine : le médicament homéopathique à privilégier lors de toutes manifestation allergique, quelle qu’en soit l’origine et les symptomes. On l’administrera au chien lors d’allergies des voies respiratoires ou cutanées, et ce tant en traitement d’une crise aiguë qu’en traitement de fond.


Rhus toxicodendron : aide le chien qui connait des raideurs articulaires douloureuses. Dans le cas de rhumatismes et arthrose. Conseillé aussi pour les problèmes de peau qui démange, d’eczéma, de prurit, dermatite par piqûres de puces…


Silicea : lutte contre les infestions de parasites internes, et les problèmes cutanés tels que les crevasses ou les kystes. En cas de plaie infectée, favorise l’écoulement du pus.


Comment donner un traitement homéopathique au chien ?
Si votre toutou n’est pas très coopératif quand il s’agit de lui faire prendre un médicament, pas de problème : le traitement homéopathique existe aussi sous forme de gouttes.


Elles se donnent à l’aide d’une pipette ou d’un compte-goutte, à introduire entre la babine et la gencive, où l’on verse le contenu délicatement.


Pour les autres, on déposera simplement les granules sur la langue. Celles-ci adhérant aux gencives ou à la langue, le risque de rejet est quasi inexistant.


Comment donner un remède homéopathique au chien
Les 5 remèdes homéopathiques à avoir chez soi :
Pour le soulager au quotidien, les 5 remèdes homéopathiques suivants seront utiles dans votre pharmacie à domicile. Il va de soi qu’une visite chez le vétérinaire s’imposera rapidement en cas de troubles persistants.


Une teinture mère de Calendula, pour désinfecter ses plaies


Gelsemium : troubles nerveux, stress, anxiété, visite chez le vétérinaire


Nux vomica : vomissements, diarrhées, mal des transports, troubles digestifs ou intoxication
Apis mellifica : inflammations, démangeaisons dues à une piqûre, œdèmes, allergies, brûlures
Arnica montana : chocs physiques ou psychologiques avec douleurs
Si vous faites le choix de l’homéopathie pour votre compagnon, il est important de commencer le traitement dès l’apparition des premiers symptômes. On choisira une dilution basse (de 3 à 5 CH), à raison de 5 granules par prise toutes les heures jusqu’à la disparition des troubles, avec une limite de 4 semaines maximum. Quant aux hautes dilutions (12-15-30 CH) ou très hautes dissolutions ( 30 CH à 200 CH), elles seront administrées en cas de maladie chroniques et par un naturopathe animal


ou votre naturopathe et communicatrice animale
magnétiseuse


Apis 7 CH

En cas de piqûre d’abeille ou de guêpe : 3 granules toutes les 10 minutes jusqu’à amélioration de la douleur et diminution du gonflement (bien sûr, si le gonflement gêne les voies respiratoires, aller tout de suite consulter).


Arnica Montana 5CH

Pour tout choc ou traumatisme : 5 granules le plus tôt possible, à renouveler 2 ou 3 fois suivant l’importance du traumatisme.


Colocynthis 5CH

En cas de spasmes intestinaux : 3 granules 3 fois dans la journée.


Ignata 9CH

Pour les séparations, les voyages, les contrariétés à prévoir : 10 granules la veille.


Ipeca 7CH

Pour les toux accompagnées de vomissements : 3 granules 3 fois dans la journée. (Attention a la déshydratation).


Nux vomica 7 CH

Pour les vomissements : 3 granules 3 fois dans la journée.

Ces conseils sont très ponctuels, « standards ». ils peuvent donc rester inefficaces. Si vous n’observez pas d’amélioration en quelques heures, vous devez aller consulter votre vétérinaire.


Cocculus 5CH et  Tabacum 5 CH   pour le mal des transports


Jaborandi 5 CH  pour le mal des transports avec hypersalivation


Ignatia 5 CH       Chien peureux, anxieux, triste


Arnica 5 CH       A donner rapidement en cas de léger traumatisme. Il prévient et réduit la survenue d’hématomes et favorise la récupération. 2 à 3 granules toutes les 10 minutes dans la 1ère heure, ensuite toutes les heures puis 2 à 3 fois par jour pendant 3 à 4 jours.


Rhus Tox 5 CH et Ruta 5 CH En cas de foulures et d’effort musculaire


Arnica T.M            En compresse, appliquée pendant 10 minutes sur la partie traumatisée


Apis 5 CH et  Apis 9 CH         En cas de piqûres (puces, tiques, aoûtats, guêpes, abeilles …)


– 5 granules d’Apis 9 CH dès que possible après la piqûre.


– 3 granules d’Apis 5 CH tous les 1/4 d’heure pendant la 1ère heure, puis toutes les heures jusqu’à amélioration.

 

Vétérinaire du 67 (Bas Rhin)

Véto

Clinique Vétérinaire du Matterberg
4,6 (221) · Soins vétérinaires
6,8 km · Vendenheim
03 88 69 41 21
Ouvert ⋅ Ferme à 12:00
=======================
Clinique vétérinaire Dr Percicot
4,5 (132) · Vétérinaire
1,0 km · Schiltigheim
03 88 83 70 99
Ouvert ⋅ Ferme à 12:00
=======================================
CLINIQUE VETERINAIRE du Cheval Blanc Dr. BRAYE
11 Avenue de Périgueux, 67800 Bischheim
03 88 83 70 10
================================================================
Clinique Vétérinaire du Reeberg – Docteurs Olivier CLAUDE, Sylvie HOFMANN et Matthieu FOURNILLOU
Bâtiment AREAL 1 Rue Lamartine, 67460 Souffelweyersheim
03 88 20 06 40
=====================================
Clinique Vétérinaire des Halles Sarl
28 Rue du Faubourg-de-Saverne, 67000 Strasbourg
03 88 32 33 32
Ouvert ⋅ Ferme à 12:00
===============================
Clinique Vétérinaire des Tilleuls
3 Rue De L Innovation, 67720 Hœrdt
03 88 69 27 26
================================
Kahn Jacques
147 Route de la Wantzenau, 67000 Strasbourg
03 88 41 81 81
=============================
AMCB Vétérinaires
3 Chemin du Cuivre, 67200 Strasbourg
03 88 29 10 56
==============================
Clinique Vétérinaire Des Tanneries
314 Route de Schirmeck, 67200 Strasbourg
03 88 76 96 90
==============================
Clinique Vétérinaire Dr Denis Bilger
16 Rue de la République, 67800 Hœnheim
03 88 18 57 00
============================
Bastian Clinique Vétérinaire
19 Rue du Vignoble, 67520 Marlenheim
03 88 87 77 57
==================================
Cabinet Vétérinaire Saint-Joseph
45 Rue du Général de Gaulle, 67118 Geispolsheim
03 90 29 71 83
============================
Clinique Vétérinaire Du Moulin
32 Rue de l’Église, 67370 Truchtersheim
03 88 69 75 78
=============================
Clinique Vétérinaire De Fontbonne
4 Allée Jean Pierre Carl, 67120 Molsheim
03 88 38 27 38
===============================
Cabinet Vétérinaire Vétocarnac
54 Rue de la République, 67720 Weyersheim
03 88 25 13 18
===============================
Clinique Vétérinaire de la Place de l’Aigle
3 Rue du Général Rampont, 67170 Brumath
03 88 59 36 37
============================
Clinique vétérinaire des 1001 pattes
2 Rue de Neustrie, 67520 Marlenheim
03 88 48 89 80
==============================
Levy Nathalie Vétérinaire
26a Route de Strasbourg, 67960 Entzheim
03 88 68 95 01
===========================================
Cabinet Vétérinaire Medico-Chirurgical du Vieux Schiltigheim
14 Rue des Pompiers, 67300 Schiltigheim
03 88 33 58 51
================================================
VETOSPHERE Strasbourg Centre – Clinique Vétérinaire des Platanes
13 Rue de Wissembourg, 67000 Strasbourg
03 88 32 69 14
==============================================
LC Vet – La Clinique Vétérinaire dédiée à vos Chats et vos Lapins
14 Rue des Pompiers, 67300 Schiltigheim
03 88 33 58 51

4 outils positifs

  1. La voix

Le chien ne comprend pas vos phrases. Les chiens n’ont qu’un accès limité

à la signification des mots (20 à 100 mots pour les plus doués). Les mots n’ont pas de sens et les phrases encore moins. Ils ne sont que des signaux sonores que le chien associera à une situation.

On doit donc être clair :

NOM DU CHIEN (pour avoir son attention) + ORDRE (un mot toujours le même – pas de conjugaison ou de négation)

Le chien a environ l’intellect d’un enfant de 3 ans il ne fera pas la différence entre les subtilités de langue que nous utilisons.

En revanche, le chien est sensible au para-verbal c’est-à-dire, le ton sur lequel le mot est prononcé. Ce sont les caractéristiques de la voix : l’intonation, le rythme, les pauses, la fermeté. Au début il faudra sur jouer ces émotions.

Exemples :

Voie enjoué voire aigue pour exciter et motiver Voie ferme et calme pour stopper un comportement Chuchoter pour calmer

communiquent énormément par une communication de type non verbale. Tout se dit dans les attitudes (oreilles, yeux, corps…). En débutant l’apprentissage vous devrez donc jouer de ces codes.

       2.La posture
Quand vous observez des chiens jouer,vous constaterez qu’ils communiquent énormément par une communication de type non verbale.Tout se dit dans les attitudes (oreilles,yeux,corps…).
En débutant l’apprentissage vous devrez donc jouer de ces codes.

Exemples :

On hésite pas à se mettre au niveau du chien pour avoir son contact – se pencher

   

3. Les friandises

Lorsque nous souhaitons éduquer notre chien, qu’il soit chiot ou adulte, les friandises ont un rôle essentiel tant dans son apprentissage que pour sa motivation. Lorsque vous débutez prenez des choses appétissantes !!

Saucisse de viande, knacks, gruyère etc

  1. Le jeu

Votre chien est motivé par le fait de jouer à la balle, à la corde à nœud. Utilisez la motivation qu’il a pour jouer pour l’inciter à produire des comportements que vous venez de lui apprendre.

Verified by MonsterInsights